La flore

LA FLORE avec Pierre Paillard.

Le climat doux et chaud de Monnières permet le développement de nombreuses petites espèces végétales assez rares, dont de nombreuses alliacées et liliacées. Parmi les

Tulipe sylvestris : le joyau botanique de Monnières

espèces les plus rares, notre commune peut être fière d’avoir plusieurs stations de tulipe sauvage -(Tulipa sylvestris -le joyau botanique de Monnières)

La vigne occupant la quasi-totalité de la surface de la commune, les arbres sont limités à quelques bosquets disséminés dans sa partie ouest et sud. Seules les rives de la Sèvre sont particulièrement boisées. Profitant du climat, plusieurs amateurs de botanique ont importé dès le XVIIIème siècle des espèces végétales exotiques. C’est ainsi que le parc de la Galissonnière (alors sur la paroisse de Monnières), a accueilli des essences nord-américaines et exotiques, rapportées par Rolland-Michel

Le magnolia grandiflora galissonieri

Barrin de la Galissonnière, lieutenant-général des armées navales avant la Révolution. Ce parc aurait reçu le premier Magnolia grandiflora galissonieri de France, le tout premier magnolia ayant été implanté à la Maillardière des Sorinières.

On peut encore admirer le magnifique Araucaria néo-zélandais qui orne la petite propriété, à gauche de la Route menant au village des ” Guerches “. Les végétaux dits inférieurs ne sont pas de reste. Signe d’une bonne qualité de l’air, les lichens abondent, y compris dans les vignes. Une bonne dizaine d’espèces de mousses sont répertoriées, y compris la surprenante mousse aquatique

Mousse aquatique Fontinalis antipyretica

Fontinalis antipyretica qui après plusieurs années d’absence, a fait un retour en masse dans le ruisseau de la Cordouère. Enfin, à l’occasion de deux expositions mycologiques, une petite centaine d’espèces de champignons ont été dénombrées, allant des plus toxiques au plus succulents.

Agenda

24

août 2017

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31