DEVELOPPEMENT DURABLE

INFO ÉNERGIE PAYS DE LA LOIREespaceinfoenergie-491-640x480-08-09

Réduction des factures d’énergie, expertise technique, indépendante et gratuite pour construire ou rénover votre habitation : prenez contact avec les conseillers d’info énergie. Ils sont à votre disposition pour tout renseignement sur l’énergie et tiennent des permanences pour vous rencontrer (sur rendez-vous uniquement).

Pour plus de renseignements, consultez le Dossier d’information Info énergie

***

Coordonnées :

Téléphone : 02 40 08 03 30

Courriel : nantes.44@eiepdl.fr

Site internet : http://www.info-energie-paysdelaloire.fr/

***

PERMANENCES DE CONSEIL ÉNERGIE (Uniquement sur rendez-vous)

 

  • Mercredi 22 mai 2019  à CLISSON

Matin : 9h15 – 10h30 – 11h45
Mairie annexe – 5, Grande rue de la Tri – 44 190 CLISSON

  • Mercredi 5 juin 2019 à HAUTE GOULAINE

Matin : 9h15 – 10h30 – 11h45

  • Mercredi 19 juin 2019 à CLISSON

Matin : 9h15 – 10h30 – 11h45
Mairie annexe – 5, Grande rue de la Tri – 44 190 CLISSON

  • Mercredi 3 juillet 2019 à MAISDON SUR SEVRE

Matin : 9h15 – 10h30 – 11h45
Mairie – 20 rue de la Mairie – 44690 Maisdon-sur-Sèvre

 


 

 PESTICIDES – INFORMATION DE L’EPTB Sèvre Nantaise

 

Un autre regard sur les herbes et fleurs sauvages de nos rues et de nos jardins…

pesticides

On les appelle communément les « mauvaises herbes » mais pour quelles raisons ? Le plus souvent, parce qu’elles sont jugées inesthétiques ou nuisibles à nos plantations et cultures.

Les détruire s’avère être une opération répétitive et parfois consommatrice de produits nocifs et coûteux. Et pourtant, ces « herbes folles », adventices, fleurs « spontanées » peuvent s’avérer utiles :

  • Pour favoriser la biodiversité de nos quartiers et jardins,
  • Pour embellir nos pieds de murs, nos jardins car si on sait les reconnaître certaines sont particulièrement belles en floraison (Géranium Herbe à Robert, Valériane, Pâquerette, Violette, Coquelicot, Myosotis…),
  • Pour profiter de leur saveur et/ou de leurs qualités nutritionnelles voire médicinales (Pissenlit, Oseille, Consoude, Ortie, Chénopode blanc, Alchémille, Menthe, etc.)
  • Pour un jardin en bonne santé : certaines améliorent la qualité des sols (exemple : trèfle blanc) voire protègent les plantes (exemple : purin d’ortie « répulsif »)

Un nouveau regard est à porter sur ces plantes que nous pouvons voir sur les trottoirs, les gazons ou encore dans les massifs de fleurs.

Tolérer la flore spontanée, apprendre à la (re)connaître et utiliser ses propriétés c’est déjà changer ses pratiques !

Eco-citoyens, jardinez sans pesticide !

 

Pourquoi ?

Les pesticides ont un impact sur notre environnement : perte de biodiversité, dégradation de la qualité de l’eau et de l’air, etc. L’exposition à ces produits n’est par ailleurs pas sans risque pour la santé humaine.

 

Sur notre territoire, des analyses réalisées dans les eaux de la Sèvre Nantaise et de ses affluents ont montré une dégradation importante vis-à-vis des pesticides. Le glyphosate est de plus en plus détecté et à des concentrations non négligeables.

 

Le saviez-vous ?

Depuis le 1er janvier 2019, la réglementation interdit pour les jardiniers amateurs l’utilisation, la détention et l’achat de pesticides en dehors des produits dits de biocontrôle ou des produits autorisés en agriculture biologique. Cette réglementation vise à protéger la santé de tous mais également à préserver l’environnement (qualité de l’eau des rivières et nappes, biodiversité, etc.).

 

Les déchetteries du territoire disposent de bacs et autres équipements dédiés à la collecte de ces produits. En tant que particuliers, vous pouvez déposer les produits phytosanitaires interdits aux horaires d’ouverture.

 

Quelles actions menées localement pour accompagner ce changement ?

 

L’EPTB Sèvre Nantaise, basé à Clisson, a créé des outils pour accompagner cette évolution des pratiques depuis 2016 :

 

La charte de l’éco-jardinier de la Sèvre nantaise

Au travers de cette charte, les particuliers signataires s’engagent à utiliser des alternatives à l’usage de pesticides dans leur jardin et leurs espaces privatifs (allées de garage, pieds de murs, etc.) et contribuent ainsi à la reconquête de la qualité de l’eau et à l’amélioration de leur cadre de vie. La collectivité s’engage alors à réaliser des animations et à favoriser le conseil et les retours d’expériences sur le jardinage au naturel et les techniques alternatives. Ainsi, le particulier sensibilisé lors de ces animations peut alors adhérer à la charte.

⇒ 11 collectivités ont lancé cette démarche : l’Agglomération du Choletais, La Haie- Fouassière, Le Pallet, Monnières, Sèvremoine, Vallet, Boussay, Cerizay, Saint-Laurent-sur-Sèvre, Saint-Mesmin, Sèvremont.

 

La charte « jardiner au naturel, ça coule de source ! »

Dès 2016, la charte « Jardiner au naturel, ça coule de source ! » a consisté à engager les enseignes de ventes de pesticides (jardineries, grandes surfaces de bricolage ayant un rayon jardin et les libres services agricoles) dans une démarche de conseils, de sensibilisation des jardiniers amateurs sur les risques liés à l’usage de pesticides et sur les alternatives possibles. Au travers de la charte, les enseignes signataires se sont engagées à encourager les alternatives aux traitements chimiques répondant au respect de l’environnement et de la santé publique et par conséquent à limiter la vente de pesticides à usage amateur.


⇒ 8 jardineries sur le territoire de la Sanguèze ont adhéré à ce dispositif. L’EPTB Sèvre Nantaise a organisé des formations des vendeurs et fournit des outils de communication aux enseignes. Ces enseignes ont sensibilisé le grand public au travers de 25 animations depuis 2016 et conseillent au quotidien les particuliers sur les alternatives aux pesticides.


Quelles solutions concrètes pour jardiner autrement ?

Avant toute intervention, il est nécessaire d’observer et de s’interroger sur le besoin d’agir : ces herbes folles sont-elles vraiment gênantes/inesthétiques ?

 

Quelques alternatives pour désherber sans pesticide : eau de cuisson, binage, débroussaillage. Pensez aussi à pailler et à planter des couvre-sols pour éviter le développement des herbes indésirables !

 

Quelques principes pour des fleurs et un potager en bonne santé :

  • Favoriser les habitats propices aux auxiliaires,
  • Réaliser des rotations de cultures,
  • Associer les bonnes plantes pour les protéger des ravageurs et maladies (exemples : carotte-oignons, tomates-ail, laitue-concombre, etc.),
  • Choisir des variétés adaptées au climat et conditions naturelles de votre jardin,
  • Pailler et utiliser son compost.

Pour approfondir la question et trouver des astuces précises, n’hésitez pas à consulter les sites :http://www.jardineraunaturel.org/ et https://www.jardiner-autrement.fr/

 

Agenda

23

mai 2019

1
2
3
4
5
6
8
9
10
11
12
13
14
15
19
21
22
23
24
28
29
30
31

Portes ouvertes Espace jeune

Le 25 mai 2019 13:00

L’association ANIMAJE vous convie aux : portes ouvertes de l’espace jeunes de Monnières  Samedi 25 … En savoir plus